Mireille Brunwasser , adjointe au maire de Salvagnac

Réponse à Monsieur Fernandez, Président de l’Association des Maires du Tarn

Monsieur Fernandez,

Êtes-vous dans votre rôle, lorsqu’en tant que Président de l’Association des Maires du Tarn, vous appelez à manifester pour le « rétablissement de l’ordre républicain » aux côtés des partisans du barrage de Sivens ? Vous pensez-vous au-dessus des lois, à nier toute réalité, à sortir impunément du cadre qui est le vôtre. Pendant ces dernières semaines, vous avez dormi. Vous n’avez pas lu, pas entendu que le projet pour lequel vous appelez à manifester n’est pas le bon, qu’il faut réunir les agriculteurs, les associations, les habitants, les techniciens, les organismes concernés et discuter. Pas dans la rue, Monsieur Fernandez, autour d’une table, celle qui rassemble et permet le débat démocratique aussi long et âpre soit-il. Parce que, voyez-vous, une enquête publique menée sans public en septembre 2012 auprès des habitants de la vallée du Tescou, une consultation sommaire et expéditive des élu-e-s des communes concernées en janvier 2012, un projet conduit en dépit des règles d’appels d’offres, une ignorance des préconisations des techniciens, nous a propulsés sur un champ de bataille où un homme est mort. Vous êtes-vous demandé pourquoi ? Rémi Fraisse est mort parce qu’à vouloir s’imposer par la force du silence, des grenades et d’intérêts singuliers, la démocratie déraille et un jeune homme le paie de sa vie. Nous ne nous en remettrons pas mais malgré tout, la vie continue, et ce qui a été voté peut être remis en question par souci de légalité et de légitimité. Nous avons besoin d’eau ; tout le monde est d’accord sur le pourquoi mais le comment fait divergence. Tel est notre combat d’élu-e-s : soutenir la mise en perceptive de solutions diverses, favoriser la rencontre et le débat, nourrir la vie démocratique. Alors, Monsieur Fernandez, abstenez-vous de nous donner des brouillons à recopier, abstenez-vous de nous dire à qui les envoyer. Votre prose dégouline de miel pour certains et de fiel pour d’autres, vos consignes sont déplacées. Ne prenez ni les élu-e-s, ni la République comme alibi d’une stratégie réactionnaire, restez à votre place ou quittez-la.

Mireille Brunwasser

Adjointe au Maire Salvagnac

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s