Mourir pour des idées le 31 juillet 1914, le 26 octobre 2014

Le 31 juillet 1914, après s’être rendu au Palais-Bourbon, puis au quai d’Orsay pour tenter de convaincre les dirigeants du pays de ne pas faire la guerre,  Jean Jaurès  « repart vers l’Humanité pour écrire « l’article décisif », celui qui doit révéler les compromissions du gouvernement, la faillite des élites incapables de courage, l’inconséquence des dirigeants européens prêts à accepter la guerre sans en mesurer les conséquences. » (1)  Peu avant 22h dans la salle de restaurant où il est parti dîner, Jaurès est assassiné.

Le 26 octobre 2014 un jeune homme est tué par les forces de l’ordre dans une manifestation de défense l’environnement. M Carcenac, président du conseil général du Tarn, déclare alors que « Mourir pour des idées, c’est une chose, mais c’est quand même relativement stupide et bête. »

1- Jean Jaurès – Gilles Candar & Vincent Duclert. Fayard 2014. p 36

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s